EXTRACTION CO2 DE L’HUILE DE CBD

14

L’extraction au CO2 est la méthode commerciale la plus répandue – ainsi que l’un des moyens les plus sûrs – de séparer le CBD et d’autres cannabinoïdes de la biomasse de cannabis. À température ambiante, le dioxyde de carbone est un gaz. Mais sous haute pression et température fluctuante, le CO2 se liquéfie tout en maintenant la dynamique des fluides d’un gaz. Dans cet état « supercritique », le CO2 agit comme un solvant, qui évacue les principes actifs de la matière végétale.

Cette méthode est très efficace, car chaque composé ne peut être extrait par CO2 que dans des conditions spécifiques. De légers changements de température ou de pression dans un état supercritique permettent d’ajuster avec précision l’extraction du CBD et d’autres composants végétaux souhaitables.

Lorsque la pression baisse, une substance brute, cireuse, riche en CBD, de couleur dorée, se sépare du gaz et se dépose dans un récipient collecteur. Ensuite, l’huile dorée subit un processus appelé « hivérisation », qui purifie et raffine l’extrait pour augmenter sa qualité et sa valeur. Les cires végétales, qu’il n’est pas approprié d’inclure dans certains types de produits, sont filtrées, ce qui donne une huile sûre, propre, riche en CBD et exempte de chlorophylle.

L’extraction au CO2 supercritique nécessite un équipement coûteux et une courbe d’apprentissage opérationnelle abrupte. Mais contrairement aux solvants combustibles, tels que l’éthanol ou le butane, le CO2 ne présente aucun risque d’incendie ou d’explosion.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

top